Nov 10

Tour de passe-­passe…?

Tour de passe­-passe … ?

 

Jeudi 19 Octobre 2017 s’est tenu le dernier Conseil Municipal.

 

A cette occasion, M. le Maire a proposé à l’assemblée une nouvelle fixation des indemnités d’élus.

Pour faire simple, la délibération n°2017­10­19/05 avait pour but de redistribuer les indemnités  de M. Gérard LABOUAL, récemment décédé, au profit du Maire, de ses Adjoints et des Conseillers Délégués déjà en place, sans augmenter l’enveloppe globale dédiée à l’indemnisation des élus par la collectivité.

 

Lors des débats, nous avons fait part de notre opposition à une quelconque augmentation de ces indemnités, conformément aux préconisations (rendues en Août dernier) du cabinet KPMG, mandaté par M. le Maire pour analyser la situation financière de la commune et qui conclut sur  la nécessité de diminuer les charges de la commune.

Pour nous, et nous l’avions proposé, la commune avait là l’occasion rêvée d’économiser 8000€ sans impacter qui que ce soit…

Malgré notre argumentation, cette délibération a été adoptée par 22 voix POUR et 7 CONTRE.

 

Une semaine plus tard, le compte­-rendu de ce Conseil Municipal est publié sur le site officiel de Saint André de Sangonis.

 

Et là, Abracadabra …

 

 Cette augmentation des indemnités serait donc rétro active au 1 Octobre 2017 ???

 

Encore mieux, les Conseillers Délégués sont indemnisés depuis le 01 Avril 2017 alors que le 29 Mars, M. le Maire n’émettait que l’hypothèse de confier des délégations à des conseillers municipaux, que le 11 Avril, il retirait, de sa propre initiative, de l’ordre du jour, la fixation des indemnités de Conseiller Délégué et qu’il ne faisait part à l’assemblée délibérante des délégations allouées à certains conseillers municipaux que le 23 Mai 2017.

De plus, ces effets retro-actifs n’ont jamais été abordés Durant les débats au Conseil Municipal.

 

Nous, élus du groupe Avec Vous pour St André, sommes indignés par cette manipulation. Aussi, nous avons saisi M. le Maire par écrit pour avoir des explications sur cet état de fait…

 

Cliquez ici pour voir la lettre

A ce jour, toujours pas de réponse …

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.